Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2017

Posez vos armes et enfilez vos soutifs !

Un surplus de virilité dans de jolis uniformes, un gros joujou qui pourrait vous transformer en passoire en guise d’outil de travail pour finir avec une belle excroissance mammaire à faire pâlir de jalousie n’importe quelle nymphette de télé-réalité. Les parades militaires ont parfois des conséquences assez surprenantes et insolites.


C’est une étude médicale ahurissante qui attire notre attention et qui nous fait croire que le corps humain regorge de mystères mais semble avoir aussi une bonne dose d’humour et d’autodérision. En Allemagne, de nombreux soldats présentent une gynécomastie unilatérale. La plupart d’entre eux développent une augmentation mammaire exclusivement du côté gauche et arbore un sympathique bonnet B.

bataillon.jpg

Les auteurs de l’étude se sont donc penchés sur les causes de cette augmentation mammaire artificielle et ont rapidement découvert que les soldats les plus atteints fessaient tous partis du même bataillon : le Wachbataillon. Cette troupe, basée en outre-Rhin, est spécialisée dans les parades et les défilés militaires lors des visites officielles. En étudiant minutieusement leurs chorégraphie, les médecins ont constaté qu’ils exécutaient un mouvement répétitif en  plaquant violemment leurs fusils sur leur sein gauche.  

Le chef de service de la chirurgie plastique à l’hôpital militaire de Berlin, le confirme : « Il y a un lien significatif entre leur activité dans le bataillon de garde et le développement de leur sein du côté gauche »

SI les gestes effectués lors de la parade sont fortement liés aux poussées de gynécomastie, les médecins soupçonnent également le fusil utilisé lors de ces parades. Le Wachbataillon utilise, en effet, le Karabiner 98k, un fusil à verrou allemand chambré datant de 1935. Composée de noyer massif à ses débuts, l’arme fut ensuite fabriquée à partir de bois de hêtre lui permettant d'être aussi solide que du bois massif, mais légèrement plus lourd que le noyer. Cet assemblage alourdit sensiblement le fusil qui passe de 3 kg environ à 4,2 kg sans les cartouches.

C’est donc le poids considérable du fusil et son impact régulier sur les poitrines des soldats qui seraient à l’origine de cette gynécomastie unilatérale et qui, au regard de l’état musculaire, ne peut être traité que par l’ablation du sein protubérant.  

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Écrire un commentaire